Asie·roman

Le meurtre du commandeur – Haruki Murakami

Je me souviens encore quand j’ai tourné la page de mon premier livre de Haruki Murakami. Ma soeur m’avait prêté une version poche écornée de 1Q84. La couverture dans des tons criards n’était pas vraiment engageante.

Comme je suis contente aujourd’hui de ne pas avoir fait la fine bouche et d’avoir découvert l’univers de cet auteur fantastique. Disons le franchement, un de mes auteurs préférés aujourd’hui.

Haruki Murakami c’est un mélange de subtilité, de fantastique mêlé au quotidien. Avec lenteur et fermeté, il plonge les lecteurs dans un monde où réalité et illusion se mélangent. Attention, si vous cherchez du blockbuster avec action et fantômes à tuer, passez votre chemin. L’ambiance et le style de Murakami sont très durs à décrire, il n’y a rien de mieux que les lire pour les découvrir.

Une odyssée initiatique étrange, inquiétante et envoûtante

C’est ainsi qu’est décrit le meurtre du commandeur – livre 1, en quatrième de couverture. Mon avis: ça colle à beaucoup des livres de Haruki Murakami. C’est pour ça que ses livres sont géniaux.

Dans celui- ci , vous allez retrouver tout ce qui fait le charme de Murakami: la présence forte de la culture japonaise, des personnages d’une banalité déconcertante qui deviennent captivants, du fantastique au beau milieu de la vie quotidienne, un mystère savamment dosé.

L’histoire se passe au Japon, dans une vieille maison isolée sur les pans d’une montagne éloignée. Après s’être fait quitté par sa femme, le narrateur part en quête d’inspiration et peindre dans la maison du père d’un de ses amis, un grand peintre renommé. Ainsi, le narrateur peut jouir d’un atelier et de tout le matériel dont il a besoin. En échange, il entretient la maison. Mais au fur et à mesure que les journées passent, plusieurs éléments étranges font leur apparition : comme un tableau caché montrant une scène sanglante, un riche voisin énigmatique mais charismatique, une sonnette au plus profond de la nuit.

Une lecture pour tous?

Même si j’adore cet auteur et ses univers uniques, c’est important de noter que son style d’écriture est très particulier. De mon point de vue, on sent clairement l’influence de la culture japonaise dans son style.

L’ écriture est simple, au sens où vous n’allez pas trouver des phrases tarabiscotées ou de tournures de style compliquées. Mais chaque mot est juste et bien placé. Il n’y a pas de longues descriptions, mais une succession de petites scènes et de situations qui vous plongent dans l’ambiance. Un peu comme un manga, dont les premières images montreraient une succession de gros plans de légumes sur le plan de travail, d’un sac de courses posé par terre ou d’ un tablier abandonné sur une chaise, afin que l’on comprenne que le personnage se trouve dans une cuisine.

Au niveau du rythme aussi, l’ensemble est assez lent. Ce qui me subjugue dans chacun des livres de Murakami, c’est que si vous faites la sommes des actions du roman, vous constaterez alors qu’il ne s’est pas passé tant de choses, et pourtant lors de la lecture vous êtes quand même tenus en haleine. Dans le meurtre du commandeur, je dirai qu’il y a seulement quatre gros événements marquants sur un livre qui fait 500 pages. Mais tout ce qui tourne autour est captivant car il construit une ambiance. Tout a une importance dans l’histoire et s’imbrique au fur et à mesure.

Avec Murakami, c’est on aime ou on aime pas. Il n’y a pas de demie mesure car son style est très particulier. Si vous aimez vous laisser porter par la magie des mots en douceur et les ambiances un peu originales, j’espère que vous lirez ce livre.

Quelques citations pour la route:

  • Quand on plonge au plus profond d’un être, et c’est valable pour n’importe qui, on trouve forcément une lumière qui brille.
  • Nous aurons beau faire de notre mieux, nous ne finirons, tout au plus, que sous la forme de bœuf séché.
  • La paralysie que le cœur d’un humain déclenche automatiquement afin d’apaiser l’atroce souffrance causée par le désir de l’autre lorsque celui-ci n’est pas partagé. Une sorte de morphine spirituelle.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s