Fantasy·plib

Moitiés d âme d Anthelme Hauchecorne – #PLIB2020

J’ai lu « moitiés d’âme : chronique des 5 trônes » lors d’une lecture commune du https://leplib.fr/ . J’étais très emballée par le résumé du livre et l’univers composée de 5 magies différentes représentées par des maisons/trônes. La magie était contrôlée par les Faëes , qui ont disparues en perdant la guerre. Certains humains, appelés mäges, arrivent cependant à utiliser une partie des ces pouvoirs anciens, mais à un certain prix. La mägerie n’obéit qu’à un seul principe : elle ne peut s’exercer qu’à deux …

Un début captivant

Le livre nous dévoile une caravane composée de plusieurs membres de mäges et non mäges qui vivent à l’écart de la société dans une ancienne forêt magique, appartenant à la maison de l’hiver. Malgré un nombre de personnages assez important, il est très facile de les reconnaître et de les différencier. On s’attache assez vite à chacun (sauf Rollon, j’en parle un peu plus bas), grâce au soin des détails apportés sur leurs relations, leurs modes de vies, leurs personnalités. Certains ont trouvé que cela ralentissait le rythme de l’histoire alors que j’y ai trouvé une richesse qui donnait corps au récit.

Cette première partie du roman pose les bases intelligemment de l’univers magique des 5 trônes, ainsi que le fonctionnement de cette société créée suite à une guerre vieille de 200 ans. Les explications ne sont pas données à la va vite comme une encyclopédie mais expliquées ou illustrées lors d’actions et discussions de personnages. C’est plutôt fin de la part de l’auteur.

L’action est aussi bien présente dans ce début de roman avec des scènes vraiment réussies, qui confirment le lien entre une Faëe survivante et les personnages principaux Liutgarde et Rollon, deux mäges liées par la magie. Ces scènes sont vraiment très réussies et je m’en souviendrai quand je repenserai à ce livre.

Une fin confuse et vide de sens

Autant j’ai beaucoup aimé la première partie du roman autant je me suis raccrochée aux branches dans la seconde. Voici pourquoi.

Premier point, qu’est-il arrivé au scénario? Alors que la première partie avance bien, la seconde nous plonge dans un va et vient incessant de « je t’aime/moi non plus », qui fait perdre beaucoup de temps pour pas grand chose. Péniblement, le dénouement s’approche, mais plus on avance de la fin, plus on se dit: mais en fait, c’est quoi le but de cette histoire et de ces personnages? Ce qui devrait être de plus en plus clair, devient de plus obscur.

D’où vient le problème? En grande partie des personnages principaux.

Prenons Rollon, le mäge, élu par la dernière Faëe de l’hiver. C’est la classe quand même. Sauf que c’est un personnage totalement indécis, au caractère changeant (je dirai presque bipolaire), et manipulable à souhait. Autant le dire de suite, il est difficile de l’aimer et encore plus quand tout le long du livre, il dit à Litugarde qu’il ne peut pas lui révéler son terrible secret. Quand on vous fait patienter une livre entier pour révéler un terrible secret, il y a intérêt à ce que cela soit extraordinaire. Bon ben, le soufflé est retombé à plat.

Prenons ensuite Liutgarde, la mägeresse rebelle fuyant un mari brutal. Elle est intéressante et apporte de la fraîcheur parmi les personnages. Se remettant en question en permanence, tout en restant réactive et bornée quand il le faut, elle se démarque. Totalement amourachée de Rollon, elle se prend baffe sur baffe (c’est une image bien sûr), mais revient toujours avec un cœur encore plus grand et aimant. Autant j’ai aimé ce caractère extrême de Liutgarde, autant sur le long terme elle devient quand même un peu pathétique. Ce qui m’a achevée est la fin du roman où elle fait une action qui est totalement opposée à son caractère depuis le début du livre. Et là je me suis dit, mais pourquoi? Qu’est ce que tu fais? D’où vient ce trait de ta personnalité?

Terminons par dame Holle, la Faëe. Autant vous le dire de suite, on a droit à une vraie psychopathe de seconde classe. Elle change d’avis comme de chemise tout le long du livre et promet à tout va des choses en confirmant que « ce qu’une Faëe promet, elle le tient ». Oui enfin quand la même Faëe promet de tuer quelqu’un, puis de le laisser en vie, puis de le tuer de nouveau, puis de s’allier, puis de le former, puis de le retuer… Ça devient de moins en moins crédible et on finit par se demander ce qu’elle veut vraiment. C’est fort dommage car les discussions de Dame Holle avec les mäges sont bien amenées en début du livre et présageaient du suspense et des jeux de force et de manipulation.

Conclusion

C’est donc déçue que je quitte cette lecture. Il y avait énormément de bonnes choses dans ce livre comme la construction des personnages, des actions épiques et bien décrites. J’ai vraiment passé un très bon moment dans la première partie.

Mais je suis passée totalement à côté de ce livre dans la 2ème partie. J’imagine que l’auteur avait une idée précise en tête, mais je n’ai pas réussi à la comprendre. Ce livre étant le premier d’une trilogie dans le même univers, (mais pas à la même période attention!), peut-être que les prochains garderont plus l’esprit de la première partie. C’est ce que je souhaite à cette trilogie car le monde des 5 trônes est captivant.

Quelques citations pour la route:

  • Les choses brisées avaient sur les choses intactes un avantage. Recollées, elles n’en étaient que plus solides.
  • Le contraire de la guerre, chuchota-t-il, ce n’est pas la paix. C’est l’amour qui lui fait obstacle, et le pardon.

#plib2020 #leplib2020 #ISBN2354887116

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s