Fantasy·roman·Service Presse

Zilwa, Tome 1 – Grégoire Laroque

La première chose qui m’a attirée chez Zilwa, fut cette jolie couverture colorée. Et puis l’histoire collait parfaitement à ce que j’aime lire: trois jeunes amis participent à plusieurs épreuves pour devenir le nouveau protecteur de leur île, le tout dans un univers fantasy (parce que même s’il y a certaines similitudes avec la terre, on n’est jamais vraiment sûr d’y être. Et puis, il y a de la magie 😉 Cool!)

Un rythme maitrîsé

Ce qui m’a particulièrement plu dans Zilwa, c’est la façon dont les chapitres sont organisés. Chaque chapitre amène un nouvel élément dans l’histoire et nous donne envie de continuer vers le suivant. Tout s’enchaîne facilement. On est motivé à tourner les pages et continuer la lecture.

L’amitié pour survivre

Il y a beaucoup de jolies valeurs défendues dans cette histoire, comme l’importance d’avoir des gens qui nous aiment autour de nous et la force que l’on peut puiser dans ses amis. Zilwan est le personnage principal de l’histoire, mais, un peu à la manière d’Harry Potter, il fait partie d’un trio de choc d’amis, incarnés par Alynn et Bojun. J’ai eu un peu peur au début avec le fait que Bojun soit le gentil ami un peu dodu. Je trouvais ça plutôt cliché. Au final, c’est un détail, et Bojun a une vraie place dans l’histoire, sait montrer sa valeur et son courage tout au long de l’aventure. Alynn complète le trio avec sa féminité et sa force. Elle sert aussi à aborder le sujet de la condition féminine, qui n’est pas forcément au mieux sur l’île (soyons honnête, les patriarches font la loi 😦 ). Alynn est bien décidé à s’émanciper et mener sa vie comme elle le souhaite.

Le roman fait aussi intervenir plusieurs personnages secondaires, qui ne m’ont jamais paru creux. On sait assez de choses sur eux pour les imaginer dans l’histoire, sans crouler sous les détails. Ils seront surement développés plus en profondeur dans le tome 2 car l’intrigue s’intensifie à la fin du tome 1 …

Une plongée dans la nature

Savez-vous ce qu’est un paille-en-queue ou un plaqueminier? Avec Zilwa, vous allez le découvrir. L’auteur Grégoire Laroque vit à l’Île Maurice et cela se sent dans ce roman, où la nature a une place très importante. J’ai pris plaisir à m’immerger dans la faune et la flore de l’île principale et des autres îles alentour. D’ailleurs, j’aimerai tellement qu’il y ait une carte dans les prochains tomes. Déjà, parce que c’est super joli et aussi, parce que ça serait vraiment bien de voir comment les îles sont situées entre elles. J’imagine que dans les prochains tomes, les personnages devront aller sur les autres îles et pouvoir visualiser comment elles sont connectées apporterait beaucoup au lecteur.

Conclusion

J’ai passé un super bon moment avec Zilwa. A certains passages du récit, je me suis posée des questions sur la cohérence de tel ou tel point, mais tout y a été répondu dans le dernier chapitre. C’était donc pour moi une très bonne fin. Si vous avez trouvé le dieu oiseau d’Aurélie Wellenstein trop violent, mais que vous aimez les histoires de quêtes et d’aventure, vous pouvez foncer sur Zilwa. Certes, c’est une quête ou il ne peut en rester qu’un, mais les morts sont moins gores. Vous vous ferez donc plaisir. Pour ma part, j’ai très envie de lire le tome 2 et de voir comment le nouveau Zilwa va réussir à maintenir la cohésion de l’île tout en déjouant les complots qui se préparent.

3 commentaires sur “Zilwa, Tome 1 – Grégoire Laroque

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s