roman·Service Presse

Backup – Guy-Roger Duvert

Une jolie découverte que Guy-Roger Duvert, auteur de 4 romans de science-fiction, réalisateur, compositeur de musique; il a clairement plus d’une corde à son arc. J’étais donc curieuse de découvrir son univers. Petit résumé pour vous donner envie: Aiden Romes est un flic qui va bientôt devenir père. Son métier dangereux ne colle pas avec les besoins d’une famille et le plonge dans un dilemme moral. Le jour où il contribue à sauver la fille du dirigeant de la firme Backup, celui-ci le remercie en lui offrant un abonnement gratuit aux services de la compagnie. Sa psyché sera sauvegardée, le rendant en quelque sorte immortel. Mais tout ne se passe pas comme prévu et un matin, Aiden se réveille dans le corps de quelqu’un d’autre. Commence alors une course contre la montre pour survivre.

Comme au cinéma

Si les cinémas vous manquent, ouvrez donc Backup. L’action défile à toute allure dans ce thriller du futur. Les scènes s’enchaînent pour mener notre héros d’un point à un autre de son enquête et vers sa mission finale. Même si je n’aime pas les références, je vais rester dans le thème du cinéma en précisant que ce roman me fait penser à un joyeux mélange de Blade runner et de Minority report. On sent clairement l’expérience et les compétences de l’auteur en cinématographie. J’ai rarement vu des scènes d’actions aussi clairement décrites. J’ai toujours compris ce qu’il se passait et réussi à le visualiser. C’est une vraie qualité.
J’aurai personnellement raccourci certaines descriptions ou les auraient rendues plus légères et rythmées, mais les scènes d’action compensent ce manque et on a vraiment envie de tourner les pages pour savoir comment Aiden va se sortir (ou pas) de cette situation.

Avec des petits airs de philo

Tout comme un bon film n’empêche pas de faire passer des idées, Backup en profite pour questionner notre relation avec les machines et notre part d’humanité. Les dernières pages du livre révèlent un des points essentiels du livre: « …compte tenu de ce que les humains faisaient eux-même de leur propre société, une machine serait-elle nécessairement pire? »
Un autre questionnement soulevé, et que j’ai particulièrement aimé, reprend la légende du bateau de Thésée. L’explication Wikipedia est très bien, je vous la partage donc ici: « c’est une expérience de pensée philosophique concernant la notion d’identité. Elle imagine un bateau dont toutes les parties sont remplacées progressivement. Au bout d’un certain temps, le bateau ne contient plus aucune de ses parties d’origine. La question est alors de savoir s’il s’agit du même bateau ou d’un bateau différent. » Le roman reprend ce concept en se demandant ce qu’il reste de sa psyché à force d’être copiée et réparée.

Quelques mots pour la fin

Backup est un livre auto-édité de qualité. Il n’a certes pas eu la patte d’un éditeur pour corriger certaines formulations, mais le roman est très réussi en tant que tel. L’auteur nous entraîne dans son univers à un rythme haletant. Les fans de thriller et de science fiction se feront plaisir en le lisant. Et Benjamin Sjöberg illustre avec brio la couverture, (ainsi que les couvertures des autres livres de Guy-Roger Duvert: allez voir les couvertures d’Outsphere, elles sont à tomber!).
Merci à Guy-Roger Duvert et à Simplement pour leur confiance.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s